Introduction à la sophrologie
lotus-sophrologie

Introduction à la sophrologie

(source principale « la Sophrologie » docteur Luc Audouin fondateur du CEAS Paris – Fédération des Ecoles professionnelles en Sophrologie (FEPS), Ecole ou j’ai été formée. 

La Sophrologie est une neuroscience qui, par des exercices psycho-corporels, met en lumière la situation de la conscience dans l’état où se trouve la personne « Ici et maintenant », et qui l’accompagne dans l’évolution positive qu’elle souhaite. C’est un moyen de connaissance de soi, facilitant la gestion des différents troubles qui perturbent sa vie pour aboutir à un vécu personnel plus épanoui. 

Le professeur Caycedo, neuropsychiâtre a désigné sa méthode sous le terme « Sophrologie » en 1960, après avoir travaillé de nombreuses années en Europe, avec de grands spécialistes qui avaient une approche innovante du traitement des malades en difficulté psychique. Notamment avec deux Psychiâtres très réputés, le Docteur Lopez Ibor à Madrid et le Docteur Binswanger en Suisse. Il a étudié l’Hypnose, puis, dans cet esprit de large ouverture, il est allé en Orient pour s’initier aux sources des Yogies, du Boudhisme Tibétain et du Zen Japonais. 

Le nom « Sophrologie » fait référence au mot grec « Sos » pour Harmonie, « Phren » pour Conscience, et « Logos » pour Etude. Il établit la Sophrologie comme « Science de la Conscience », permettant à chacun de trouver l’harmonie entre son corps et son esprit. 

La pratique de la Sophrologie, permet d’accéder agréablement à une meilleure « conscience de soi », c’est-à-dire à être plus au clair avec ce que l’on ressent et ce que l’on pense, elle introduit dans notre vécu quotidien une relation plus étroite avec notre corps qui réagit souvent au stress trop intense et aux sollicitations négatives par des émotions et symtômes, que nous traitons par le mépris, des médicaments, des stimulants et pratiques dangereux et qui peuvent débouchent sur la maladie, des relations interpersonnelles difficiles…le repli sur soi…

Avec la Sophrologie la personne apprend à vivre « en amitié avec son corps », dans une meilleure relation Corps/Mental, un état de Conscience plus ouvert sur soi, et sur les autre et le monde, progressivement, cet élargissement positif va s’étendre à tous les domaines de son existence, au fil de cet « apprentissage ».